«

»

A Poitiers, le Front National se maintiendra au second tour

Poitevines, Poitevins,

Au cours de ce premier tour de l’élection municipale, vous avez décidé à 11,97% de porter votre choix sur la liste que je présente.

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement chacune et chacun d’entre vous pour la confiance que vous avez portée en mon projet pour Poitiers, ainsi qu’en mon équipe. Votre vote est le vote du courage, de l’audace, et vous avez envoyé un message fort aux candidats du système.

FN

Grâce à la lucidité de votre engagement, vous permettez à votre liste RBM de se maintenir au second tour, et ainsi vous donner la possibilité de porter votre voix, dès dimanche prochain, au conseil municipal.

Nous devons donc continuer à nous mobiliser ensemble afin de transformer cet essai le 30 mars.
 
Les résultats qui découlent de ce premier tour sont riches en enseignements. Le premier de tous, c’est le taux de participation, de 52,19%, qui baisse de 4,5% par rapport au premier tour de 2008.

L’abstention en hausse, c’est le symptôme d’une démocratie malade. Les luttes de personnes se substituant aux débats d’idées en sont véritablement la cause.
 
Notre résultat du premier tour est sans conteste un séisme dans la vie politique poitevine. Partant de zéro, et au fil d’une campagne au cours de laquelle nous avons eu à faire face à de nombreux coups bas, vous avez confirmé hier que le Front National à Poitiers est une force qui s’oppose de façon constructive aux candidats interchangeables d’un système bipolaire à bout de souffle, passant son temps à s’admirer au lieu d’être attentif aux souffrances des Français.

Désormais, ils ne peuvent plus nous ignorer.
 
Face à ce formidable élan constaté hier, je reste humble et je travaille. Les victoires se fêtent quand les représentants du Peuple ont atteint les objectifs pour lesquels ils avaient été élus.

Le score que nous avons réalisés ensemble hier n’est donc pas une victoire en soi. C’est en revanche une très grande satisfaction et un espoir immense de voir que vous, électeurs poitevins, êtes réveillés, et avez clairement exprimé votre exaspération face au triste spectacle que vous offrent nos adversaires en exposant leurs luttes d’égo jusque dans les urnes.

Alain Claeys passe de 54% en 2008 à moins de 36% aujourd’hui. Le candidat socialiste arrive certes en tête au premier tour, mais il ne peut plus se complaire dans l’autosatisfaction de son bilan.

Le désaveu, porté au sein même de son propre camp par la liste écolo/marxiste de son ancienne alliée Christiane Fraysse, est indiscutable.
 
A droite, l’UMP Jacqueline Daigre, pourtant alliée à l’UDI, fait, avec moins de 25%, à peine mieux que le candidat UMP Stéphane Braconnier en 2008. Quant à Eric Duboc, pourtant qualifié pour le 2nd tour, il décide finalement de se retirer de la course en rallier la candidate UMP.

Qu’on ne s’y trompe pas : ces tractations étaient prévues de longue date. Le « centriste dissident », par son indécision permanente, a fait perdre aux Poitevins de longs mois à leur faire étudier un projet soi-disant « indépendant » qu’il n’assume même plus aujourd’hui !

En préférant privilégier son avenir personnel au détriment de ses convictions, il trahit ainsi l’électorat qui avait eu confiance en lui, expose au grand jour sa faiblesse et son manque de confiance en lui, et démontre par la même occasion l’inutilité, le non-sens et l’hypocrisie de sa candidature. 
 
En réponse à ces pitoyables manœuvres politiciennes privilégiant les intérêts personnels de chacun, vous avez su vous rassembler en grand nombre autour de ma candidature. Ma position est claire : pendant que mes adversaires sont dans un jeu de séduction qui ne trompe plus personne, je me présente à vous dans un esprit de conviction, de sérieux et de rassemblement, autour du programme que je propose.

La mobilisation continue ! Mon objectif, c’est de vous placer en position d’avoir le plus de représentants Front National possible au sein du conseil municipal, et donc d’être partie prenante des grandes décisions qui influeront sur votre quotidien pour les six années à venir. Votre vote de dimanche prochain sera donc capital, car c’est grâce à lui que vous permettrez à cette opportunité de devenir réalité. 
 
Vive Poitiers, vive la France !
 
Alain VERDIN

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/a-poitiers-le-front-national-se-maintiendra-au-second-tour/