«

»

A quoi sert Nicolas Dupont Aignan ?

A quoi sert Nicolas Dupont Aignan ? Ou plutôt, qui sert-il ? Telles sont les questions que nous sommes en droit de nous poser quand on connait la position de Debout La République sur l’échiquier politique, le contenu de son programme, et surtout quand on sait que Nicolas Dupont Aignan a déjà dépassé les 500 signatures alors que Marine Le Pen rame encore pour les obtenir.

Mais qui est Nicolas Dupont Aignan ? A n’en pas douter, c’est un patriote sincère, et à en croire ceux qui le fréquentent, un homme intellectuellement intègre qui a eu le courage de quitter l’UMP pour défendre ses convictions dans l’esprit du gaullisme, la ligne directrice de son parti. Souverainiste, protectionniste, anti européiste, et partisan d’un retour au franc comme monnaie nationale – sans quitter l’euro pour faire face au dollar dans les échanges internationaux – Nicolas Dupont Aignan essaie, tant bien que mal, de se démarquer du Front National qu’il qualifie d’extrême droite, allant jusqu’à dire que Marine Le Pen divise les français plus qu’elle ne les rassemble. Réactions pour le moins étranges étant donné la similitude, sur les points essentiels, du programme de ces deux partis.

Pour résumer, Nicolas Dupont Aignan marche allègrement sur les plates bandes de Marine Le Pen tout en défendant sa boutique au nom de la « France Libre ». Sa candidature servirait elle à piquer des voix au FN ? Là est la question. Car il est évident que Nicolas Sarkozy a tout intérêt à le laisser faire, voir à l’encourager. Alors, comme le disent certains analystes politiques, Dupont Aignan est il l’arme anti-Marine de Sarkozy ? Est-il l’idiot utile du pouvoir en place ? On est tenté de le croire.

Et pourtant, le candidat de Debout La République affirmait récemment, dans les colonnes du Point, que ni Sarkozy, ni Hollande, ne seraient au 2e tour. D’un autre côté, il ne cache pas ses prises de distance avec le FN, déclarant, lors de l’émission de Zemmour et Naulleau, qu’il excluait de rejoindre Marine Le Pen. Alors, que va-t-il faire au 2e tour, notre Dupont national ? Va-t-il se retirer sur la pointe des pieds après avoir mis des bâtons dans les roues du Front National ? Mais peut être que Nicolas Dupont Aignan sera dispensé d’une manœuvre aussi délicate étant donné qu’avec ses 0,5% d’intention de vote, et sa « capacité de rassemblement plus importante que celle de Marine Le Pen », il se voit déjà en haut des marches de l’Elysée.

Pour l’heure, on a du mal à croire qu’il puisse devenir le grand rassembleur des souverainistes. Contrairement à Paul Marie Couteaux, fondateur du SIEL, un petit parti proche du FN, Nicolas Dupont Aignan joue sa partition en solo, et il fait le jeu du système en accusant Marine Le Pen de la même forfaiture. L’UMPS ne peut que s’en réjouir et l’applaudir en sourdine.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/a-quoi-sert-nicolas-dupont-aignan/