«

»

Alain Verdin (FN / RBM Poitiers) :  » D’abord je pense aux citoyens « 

Alain Verdin :  » D’abord je pense aux citoyens « 

Comme les autres, le candidat du rassemblement Bleu Marine a parcouru la ville en bus à bord de la Pictavienne, à l’invitation de la NR.

Costume gris et cravate à rayures sombres, il passerait presque pour un homme d’affaires pressé.

ALAIN VERDIN

Ce lundi après-midi, c’est du côté du parc des expos qu’on a pris rendez-vous avec Alain Verdin, le candidat porteur du programme du Rassemblement Bleu Marine pour ces élections municipales.

Objectif: comme chacune des têtes de liste, emprunter la ligne 2A-2B pour un tour de ville en bus, dire ce que l’on voit, ce que l’on veut pour sa ville si on arrive aux affaires… Pour le candidat frontiste, dont le parti est présent pour la première fois dans le paysage politique poitevin, l’enjeu est d’importance:Poitiers est « une terre de mission » pour le Front national.

Alors, bien figurer dans ce scrutin local serait du pain bénit…

Dans un bus bondé, entouré de jeunes collégiens et d’usagers indifférents au bloc-notes du journaliste et à la caméra, Alain Verdin livre sa vision du Poitiers de demain. Une ville qu’il dit bien connaître après y avoir exercé son métier de policier, une ville qui, pour lui, doit d’abord retrouver une meilleure santé économique.

Passons sur le bus gratuit, proposé par certains de ses adversaires, « une fausse bonne idée ». Il faut d’abord « mettre en place des navettes gratuites pour aller en centre-ville, rouvrir à la circulation les rues de l’Université ou Paul-Guillon pour faire revenir le client ».

Vient le tour des quartiers: Beaulieu, les Couronneries, les Trois-Cités… Pour le candidat frontiste, c’est vers eux que le futur maire devra se tourner: « Ils ont été oubliés au profit du centre-ville. Il faut les réembellir ».

Et l’insécurité, l’immigration, sempiternels fonds de commerce du Front national? Alain Verdin veut s’en démarquer: « Ma campagne, c’est surtout le social, l’urbanisme, l’emploi.

Vous savez, plus il y a aura d’emploi, moins il y aura de l’aide sociale… » Des collégiens, le casque sur les oreilles ou le smartphone collé à l’oreille, nous jettent des regards indifférents.

Souriantes, des femmes en djellaba, d’autres en boubous montent avec des poussettes. Alain Verdin enchaîne: « Je suis favorable à la mixité sociale mais que ce soit partout. Il faut apprendre à vivre ensemble.

Il y a dans certains endroits un sentiment d’insécurité mais il faut éviter d’activer les peurs ».

Et le couvre-feu pour les mineurs, l’une des mesures phare prônées par le candidat? « C’était un terme pour éveiller les esprits.

Il n’est pas possible de voir des gamins de 8 ans dans les rues jusqu’à 1h du matin! Ca c’est le rôle de tous, du maire, de la police municipale et nationale… »

Retour en ville.

Haro sur la gestion des socialistes, « des dépensiers ». Devant l’ancien théâtre, « vendu 500.000€ alors qu’il en valait au moins deux », devant le TAP, « budgété à 41 millions au départ et qui se retrouve dix ans après avec un surplus de 19 millions », devant le viaduc, « une bonne chose mais qu’il faudrait rouvrir aux voitures », enfin devant les nouveaux halls du parc des expos, « il fallait faire plus original, faire un immense centre multimédia », partout le constat est le même.

« Il faudra un audit financier », lance Alain Verdin qui refuse par ailleurs de chiffrer son programme. « Moi, je ne donne pas de chiffres! ».

Pour l’heure, le seul qui semble lui importer, c’est celui de dimanche.

Un score à deux chiffres qui ferait de lui l’invité surprise de ce scrutin…

Vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2014/03/19/Alain-Verdin-D-abord-je-pense-aux-citoyens-1835995

 

Source : la nouvelle république

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/alain-verdin-fn-rbm-poitiers-dabord-je-pense-aux-citoyens/