«

»

Baby Loup : il faut interdire le voile en France !

La décision de la Cour de cassation de Paris, déboutant la directrice de la crèche Baby Loup, face à une salariée voilée, madame Afif, a créé une onde de choc. Nos gouvernants jurent que la laïcité sera respectée… jusqu’à ce qu’une prochaine affaire du voile succède à la précédente.  

voile

Combien faudra-t-il de Fanny Truchelut, propriétaire d’un gîte dans les Vosges, ruinée en 2006 par une plainte de la Ligue des droits de l’homme, du MRAP et de la    LICRA, pour avoir demandé à deux femmes (dont une, Houria Demiati, s’avérera une militante) de retirer leur voile dans les parties communes de son établissement ?  

Combien de propriétaires de salles de sports, de cafés, de restaurants, de chefs d’entreprises ou de responsables associatifs comme Natalia Baléato, directrice de    Baby Loup, devront-ils s’épuiser dans des procédures judiciaires interminables, orchestrées par ceux qui ont décidé d’islamiser la France ?  

Dès 1989, lors de la première affaire du voile, à Creil, à cause de la lâcheté de Jospin, des milliers d’équipes enseignantes ont été confrontées à cette offensive, soutenue par les prétendus antiracistes, dans les écoles de la République. Il a fallu attendre la loi du 15 mars 2004 (fort incomplète, puisque le voile continue de s’imposer dans les écoles    privées, pourtant sous contrat avec l’État, et dans les universités) pour mettre fin à cette agression contre le droit des femmes et la laïcité.  

Loin d’être un simple bout de tissu, ce voile, qui aujourd’hui va pouvoir s’imposer dans les entreprises françaises, en misant sur la jurisprudence Baby Loup, est    un uniforme de l’islam, qui envoie des messages politiques très clairs.  

– Celles qui le portent sont réservées aux seuls musulmans.  

– Celles qui refusent de le porter s’exposent aux représailles des grands frères et des imams, qui les considèrent comme de mauvaises musulmanes.  

– Il laisse entendre que les hommes seraient incapables de maîtriser leurs pulsions sexuelles.    

– Il insulte les combats féministes et renvoie une image d’oppression des femmes.  

– Il poignarde le combat de celles qui, de l’autre côté de la Méditerranée, se battent au quotidien, parfois au prix de leur vie, pour ne pas le porter.  

Ce n’est pas un hasard si, dès qu’ils arrivent au pouvoir (on l’a vu en Iran), les islamistes l’imposent à toutes les femmes. L’offensive du voile dans la société    française ne s’arrête pas aux écoles, à la rue ou aux entreprises. Elle s’est poursuivie dans les conseils municipaux puisque, à Echirolles, un maire PCF a autorisé une conseillère municipale de    son équipe, Besma Mechta, à porter ce symbole obscurantiste.  

Besancenot et le NPA ont présenté une candidate voilée, Ilham Moussaïd, à des élections régionales. En Belgique, une première députée enfoulardée, Mahinur Özdemir,  a été élue. À quand la première femme habillée à l’iranienne, au Parlement, et les applaudissements nourris, venant des bancs de la gauche et de la droite, saluant son investiture ?  

Si nous voulons éviter ce cauchemar, il n’y a qu’une décision à prendre : il faut interdire le voile dans tous les lieux publics de la société française, rue    compris. On a interdit la burqa, il y a maintenant trois ans ; il faut franchir une étape supplémentaire. Sinon, c’est le voile qui continuera de progresser, dans tous les domaines de la société    française, comme un marqueur du projet politique que veulent nous imposer les précurseurs du jihad.  

Quant aux petites soldates de l’islam, qui ânonnent que « le voile, c’est leur liberté, c’est leur choix, c’est leur droit », elles ont à leur disposition    57 pays dans le monde, où la liberté d’expression n’est possible que compatible avec les principes de la charia (article 22 de la Déclaration du Caire). Madame Afif et ses coreligionnaires    voilées pourraient s’y épanouir librement, et cesser d’insulter la France laïque.  

 
Pierre Cassen, Riposte Laïque le 21 mars 2013

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/baby-loup-il-faut-interdire-le-voile-en-france/