«

»

Châtellerault : les riverains du « camp » ne veulent plus des gens du voyage

« L’été cauchemardesque des riverains des gens du voyage« , tel est le titre d’un article paru dans la Nouvelle République du 20 septembre.

Nous y apprenons que les riverains de l’aire de Grand Passage (situé à l’entrée de Cenon) ont adressé un courrier au maire de Châtellerault, Jean-Pierre Abelin, l’informant des dégrations et incivilités qu’il avaient subies durant tout l’été et lui demandant la fermeture du site. Nous y apprenons, également, que ces mêmes riverains avaient déposé une plainte, plainte restée jusqu’à présent sans suite.

Dégradations, vols, nuisances sonores et incivilités en tous genres, tel a été le quotidien de ces habitants de Châtellerault, aujourd’hui aussi excédés par le climat d’insécurité qu’ils ont supporté que par l’inértie des autorités face à une telle délinquance.

« Nous avons connu un été assez agité avec des aires d’accueil des gens du voyage et aussi des occupations illégales, comme sur le site de l’IUT », résume Jean-Pierre Abelin, également président de la communauté d’agglomération. Monsieur Abelin qui parle d’un « été agité », ne sait sans doute pas à quel point la proximité des gens du voyage transforme le quotidien des riverains en cauchemar. Ces Châtelleraudais, qui ne veulent plus vivre un été de plus avec la peur au ventre et la désagréable impression de ne plus être chez eux, attendent autre chose que des déclarations de circonstance.

Et lorsqu’on apprend que le montant des dégradations de l’aire de Grand passage s’élève à 14 000 €, ( « Fenêtre cassée, grille antivandalisme dérobée, toilettes du bureau d’accueil endommagées, containers à ordures détruits, vols d’éviers, de vannes, de prises électriques, d’interrupteurs, de siphons, de poteaux à linge… »), et que la seule mesure dissuasive envisagée c’est l’augmentation du tarif de l’emplacement qui passerait de 1 € à 1,50 €, on se dit que ces riverains peuvent encore craindre le pire pour la prochaine saison estivale.  

Force est de constater que nos responsables politiques UMPS n’ont jamais pris des mesures efficaces pour lutter contre cette insécurité que vivent des milliers de Français au quotidien. Depuis l’élection de François Hollande et la nomination de Christiane Taubira au poste de ministre de la justice, le laxisme est au rendez-vous et ce ne sont pas les expulsions décidées par le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, (et leur relogement par les communes) de quelques Roms occupant  illégalement des camps de fortune qui va changer la donne. Ce n’est pas l’augmentation du prix des emplacements réservés au gens du voyage qui va rassurer ceux qui, comme à Châtellerault, ont vêcu un été cauchemardesque près de cette population de délinquants.

« Entre un Parti socialiste qui entend accélérer la sortie de prison des délinquants dès qu’il y a une entrée et une droite qui pendant cinq ans s’est montrée incapable de les y faire entrer, le Front National rappelle qu’en matière de lutte contre l’insécurité, il n’y a qu’une réponse qui vaille : aucun délit quel qu’il soit ne doit rester impuni. Ceux qui s’avisent de défier les lois de la République doivent être frappés implacablement d’une peine prompte et incompressible« , déclarait Marine Le Pen dans un communiqué daté du 19 septembre.

La fédération du Front National de la Vienne apporte son soutien au Châtelleraudais victimes des dégradations, incivilités et nuisances causées par les gens du voyage. Elle demande que l’aire de Grand passage soit définitivement fermé.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/chatellerault-les-riverains-du-camp-ne-veulent-plus-des-gens-du-voyage/