«

»

Des citoyens dans l’ignorance !

Les habitants de Poitiers vont bientôt devenir comme les Calaisiens et dans bien d’autres communes dans notre département de la Vienne, supporter la submersion migratoire qu’on leur impose.

Refugees walk on a road near Budaors, Hungary on September 5, 2015 to head to the Hungarian-Austrian border.  Several thousand refugees were transported by 104 Hungarian public buses and coaches to the Austrian border from the Hungarian capital early morning. Migrants from several countries left Hungarian refugee camps in the direction of Austria in the hope to reach Germany.  AFP PHOTO / ATTILA KISBENEDEK  HUNGARY-EUROPE-MIGRATION

On apprend par la presse locale que le bâtiment situé au N° 39 de la rue de Chauvinerie va devenir un centre d’hébergement d’urgence sociale de la Croix-Rouge sans aucune consultation préalable des habitants.

Pourtant les riverains souhaitaient en savoir plus sur le projet lors d’une réunion qui avait été organisée le 13 juin dernier à la mairie de Poitiers.

Une nouvelle fois ils ont été mis devant le fait accompli et n’ont pu obtenir aucune garantie par les protagonistes de ce projet pour les rassurer.

Ils auraient voulu savoir combien de migrants va-t-on  accueillir dans ce centre ?

N’y a-t-il  pas parmi eux des fiches « S » ? bien des questions que se posent les habitants de ces quartiers mais restées sans réponse.

La majorité politique socialiste locale qui fait le plus souvent la sourde oreille devant ses Administrés, appelle cela le « Bien Vivre Ensemble » et la « Mixité Sociale » continue à accueillir des migrants sur Poitiers.

Notre pays est en train de sombrer dans une crise sans précédent, au bord de l’implosion. Rappelons que  nous  avons  6 à 7 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, qui vivent dans une grande précarité dont beaucoup n’ont pas de logement, dorment dans leur voiture et vivent avec moins de 700€ par mois surtout chez les personnes âgées. Pire encore de subir dans un proche avenir, la venue de 3 millions de migrants imposés par Bruxelles et qui vont dès le début de 2017 déferler sur toute l’Europe.

Alors le « Bien Vivre Ensemble » oui mais dans quelles conditions ?

Les élus du Front National de la ville de Poitiers s’opposent  et dénoncent qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Les nôtres avant les autres !

Alain VERDIN

Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine

Conseiller Municipal à Poitiers.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/des-citoyens-dans-lignorance/