«

»

La détresse des producteurs de lait Français !

Depuis quelques années l’effondrement des cours du lait pour atteindre 270 euros la tonne, ruine nos producteurs de lait en France. Face à cette détresse sans précédent ils n’ont guère le choix que de manifester leur mécontentement en mettant en place des blocages devant les portes de la société Lactalis, numéro un mondial de l’industrie laitière.

crise-lait

Nos éleveurs sont aujourd’hui révoltés, acculés face à une telle situation qui les frappe ainsi que leurs familles, de ne plus pouvoir vivre de leur production. Le prix du lait ne cesse de s’effondrer depuis ces deux dernières années avec une baisse consécutive de 25 à 30%, et les éleveurs n’ont d’autre alternative que de faire pression sur ces grands groupes et proposer que l’on relève le prix de la tonne à 330€ pour vivre correctement et rentrer dans leurs frais de leur production.

C’est une situation gravissime et insupportable pour nos éleveurs de constater que François Hollande depuis 2012 qu’il est au pouvoir, pas plus d’ailleurs que son  prédécesseur Nicolas Sarkozy n’ont su, ni voulu défendre les intérêts de la France  en acceptant le démantèlement des quotas laitiers, voulus par la Commission européenne et les multinationales, ce qui a permis à certains pays de l’union à augmenter considérablement leur production ce qui a fait chuter les prix en défaveur des éleveurs français qui en payent les pots cassés.

La Présidente du Front National Marine le Pen réclame depuis longtemps l’étiquetage de l’origine des produits laitiers et de mettre en place une régulation des marchés par un encadrement précis des volumes produits et des prix, ce qui protégerait dans le même temps nos éleveurs des importations issues de pays aux normes inférieures aux nôtres.

Le Front National refuse fermement de laisser une poignée de multinationales,  Lactalis n’étant pas la seule concernée, à imposer à notre pays un modèle ultra-industriel des fermes géantes avec des milliers d’hectares, des fermes usine d’élevage de milliers de têtes de bétail, synonyme de désastre social, territorial et environnemental.

Nous apportons donc tout notre soutien aux éleveurs qui se mobilisent pour dénoncer le plan social sauvage dont ils en sont victimes.

Alain VERDIN

Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine.

Conseiller Municipal à Poitiers.

Arnaud FAGE

Responsable Première circonscription de la Vienne.

Responsable Front National Jeunesse de la Vienne.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/la-detresse-des-producteurs-de-lait-francais/