«

»

Le combat continu !

Jérôme Beaujaneau, Président de la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et Benoît Vanstavel chargé des relations parlementaires pour le compte de la FFB, ont invité le mardi 30/06/2017, les candidats  aux législatives de 2017 pour faire part de leurs préoccupations dans un secteur porteur de notre économie et pourvoyeur d’emplois, mais aussi entendre les arguments des postulants au poste de député . Pascale BORDIN, candidate FN sur la deuxième circonscription a su répondre aux attentes de ses hôtes :

 – Concernant le compte pénibilité ;  notre candidate choisit sa restructuration afin de permettre à ce compte d’être perçu plutôt comme un contrat  gagnant/ gagnant entre employeur et salarié, ce qu’il n’est pas à l’heure actuelle. La lourdeur de ce dispositif met les entreprises à mal et fait exploser les démarches administratives. Mais Pascale BORDIN insiste sur le fait que les métiers du bâtiment appartiennent à une catégorie où les salariés sont exposé à une forte pénibilité et que ce compte à toute sa raison d’être. Elle proposera si elle est élue d’appliquer une majoration automatique des annuités à gérer par chaque caisse de retraite.

-Concernant l’amélioration de la Trésorerie des entreprises notre candidate a fait des propositions judicieuses et appréciées par les entrepreneurs présents : Les aides ou assurances soient directement versées ou remboursées aux entreprises, soient mises en place des pénalités de retard de paiement pour les particuliers ou les collectivités ( délai de 30 jours) ; Simplifier les financement publics à l’innovation. 

– Pour la directive des travailleurs détachés : suppression de cette directive européenne ou taxe supplémentaire si l’employeur embauche des travailleurs non nationaux. Mme Pascale BORDIN demandera à ce qu’il y est une obligation de consulter et de retenir des entreprises locales favorisant le maintien de l’emploi sur les territoires, privilégiant le circuit court et diminuant la trace carbone.

– Pascale BORDIN ne souhaite pas désorganiser ce qui fonctionne déjà, mais elle propose des actions qui pourraient créer une dynamique de commande et d’emplois : Créer un PTZ pour l’accessibilité ( 2% du parc est raisonnable), faire verser les aides aux entreprises DIRECTEMENT. Refonder si possible, ou accepter d’abandonner le RSI véritable trou noir dans un triangle des Bermudes.  Conserver une TVA à 5.5 % .

– Avec le vieillissement de la population et l’augmentation des maladies neurodégénératives, nous manquons cruellement de places dans les EHPAD et de structures adaptées à certaines pathologie du troisième âge. Pascale BORDIN souhaite développer l’offre en mettant en place un contrat hospitalier de territoire voire un PLUI Intercommunal afin d’y faire construire des Résidences séniors qui seront sources d’emplois. C’est de cette manière que notre candidate souhaite favoriser l’investissement local.

Sa vision du territoire se coordonne parfaitement avec les exigences économiques et écologiques actuelles. Les territoires ruraux demeurent depuis trop longtemps les oubliés des schémas économiques régionaux et européens. Ces territoires sont perçues comme des zones non rentables, déclassées. Ils sont les grands oubliés du numériques, des investissements publics, des économistes…..

Notre candidate Pascale BORDIN par ses propositions de loi, a la sagesse de croire, qu’elles permettront de rendre aux territoires oubliés de la République une ruralité belle, attirante, productives et chaleureuses.

Mickael Pallac

Délégué de la deuxième circonscription

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/le-combat-continu/