«

»

Le Front national mise sur ses jeunes militants

Alain Verdin a révélé hier la composition de la liste FN aux régionales de décembre, déposée le matin même.

Il est loin le temps où le Front national peinait à trouver suffisamment de noms pour remplir une liste.

LISTE FN

Hier, à Poitiers, Alain Verdin, le leader départemental du parti de Marine Le Pen reconnaissait que, si difficulté il y avait eu pour constituer la liste des régionales, c’est seulement pour attribuer les places. Certains militants historiques ne sont apparemment pas ravis du choix qu’a fait leur chef de file de privilégier la jeunesse.

De fait, sur les sept premiers candidats, cinq ont moins de 45 ans (lire ci-dessous). Cela n’empêche pas le Front national de serrer les rangs. Même Éric Audebert, l’ancien leader historique du parti dans la Vienne, qu’on disait en grand froid avec Alain Verdin (lequel annonce que les relations se sont bien réchauffées) est là, en position non éligible certes, mais là tout de même.


Ces candidats, contrairement aux élections passées, ne sont plus de parfaits inconnus: la plupart d’entre eux se sont frottés au combat politique lors des dernières municipales ou départementales.

« Notre démarche commence à s’inscrire dans l’esprit des gens », constate Alain Verdin, qui tient à affirmer que le FN n’est plus le parti repoussoir qu’il a pu être autrefois. D’ailleurs lui-même était l’un des trois seuls élus à participer le matin même à la commémoration du décès du Général de Gaulle.


Se revendiquant « le premier parti de la Vienne », au vu des résultats obtenus par le FN aux européennes puis aux départementales, Alain Verdin se veut « à l’écoute des gens » confrontés à « une grande misère ».


Se gardant de propos excessifs, le numéro un frontiste dans la Vienne n’en déplore pas moins l’arrivée massive de migrants: « Je suis atterré de voir toutes ces familles qui se noient en Méditerranée mais les responsables, ce sont ceux qui, chez nous, mettent en place la pompe aux aides sociales.

Je ne veux pas instrumentaliser la peur mais ce que les gens nous disent, c’est: « Qu’est-ce qu’on va faire de tous ces gens-là? » »

la liste

Les 16 candidats du FN

1. Alain Verdin, 62 ans, Poitiers, retraité; 2. Sabine Fropos, 44 ans, Chaunay, secrétaire administrative; 3. Arnaud Fage, 27 ans, infirmier, Buxerolles; 4. Delphine Jumeau, 36 ans, assistante administrative, Vouneuil-sur-Vienne; 5. Thomas Fayol, 27 ans, agent de sécurité, Châtellerault; 6. Chantal Gachignard, 71 ans, retraitée, Bellefond; 7. Mickaël Pallac, 41 ans, infirmier, Nieuil-l’Espoir; 8. Danielle Grimaldi, 72 ans, professeur retraitée, Chabournais; 9. Éric Audebert, 61 ans, boulanger, Châtellerault; 10. Annie Auger, 68 ans, retraitée, Châtellerault; 11. Éric Perrain, 51 ans, installateur en téléphone, Voulon; 12. Annie Ripoteau, 57 ans, infirmière libérale, Naintré; 13. Jean-Luc Rivière, 65 ans, retraité fonction publique, Jaunay-Clan; 14. Sylvie Lacombe, retraitée, 67 ans, Naintré; 15. Francis Poyant, 69 ans, chef d’entreprise retraité, Cissé; 16. Maryse Zimmermann, retraitée, 68 ans, Chiré-en-Montreuil.

Source : la nouvelle république, centre presse

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/le-front-national-mise-sur-ses-jeunes-militants/