«

»

Les automobilistes de la Vienne ne sont pas des vaches à lait !

On apprend par la presse locale que sept des vingt-six radars automatiques de notre département de la Vienne s’apprêtent à flasher dans les deux sens de circulation, comme les radars de Lussac-les-Châteaux, Cissé, Availles-en-Châtellerault, Saint-Sauveur, Varennes, Moulismes et à Saint-Maurice-la-Clouère.

radar2

Le prétexte évoqué est toujours le même, diminuer le nombre de morts et de blessés sur les route.  L’idée première d’implanter des radars sur le bord des routes pour faire ralentir la vitesse venait de Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy avait mis cette mesure en place quand il était Ministre de l’Intérieur, s’inspirant du modèle anglais qui en avait à l’époque plus de 4000, dont certains fonctionnaient une fois sur deux ce qui influait très sensiblement sur les conducteurs à diminuer leur vitesse.

Il faut tenir compte et sans pour autant le cautionner que c’est rarement le véhicule qui roule un peu trop vite qui à la base faute et déclenche l’accident, mais dans la  majorité des cas c’est celui qui roule aux limites, fait un écart, ne regarde pas ses rétroviseurs  ou ses angles morts qui est responsable de l’accident.

Il faut tenir compte que l’incivisme routier pour le gouvernement ne devrait pas se limiter qu’à la conduite d’un conducteur en état d’ébriété.

Aujourd’hui la traque contre les conducteurs se poursuit avec François Hollande et son Gouvernement ce qui nous donne souvent l’impression que les automobilistes risquent plus que les délinquants de nos quartiers.

Lors de la mise en place des radars, la mesure nous avait été présentée comme une arme pour lutter contre l’insécurité routière et non pas comme c’est souvent le cas, un guichet de virement du compte des citoyens aux caisses de l’état.

Marine Le Pen et le Front National demande de la Vienne :

–         L’arrêt de cette arnaque d’une politique de persécution fiscale sur les  automobilistes.

–         Stopper  l’implantation du nombre de radars et que ceux déjà implantés puissent être repositionnés dans des portions de routes à forte dangerosité et non dans des zones où le seul danger est pour le porte feuille des citoyens.

–         Les ordres transmises aux Gendarmes et aux Policiers qui contrôlent les usagers sur les routes ne devraient pas faire l’objet que d’une mission de rentabilité.

–          Taxer à la frontière tous les Poids Lourds qui circulent et participent à la dégradation de nos structures routières. Les fonds récoltés serviraient à l’entretien de nos routes et à leur sécurisation.

             –          Appliquer la tolérance zéro envers les chauffards comme cela se passe dans certains pays nordique ou les récidivistes et multi récidivistes lors de leur interpellation avec un taux d’alcoolémie sont sanctionnés le plus souvent d’une suspension de leur permis de conduire pour plusieurs années ou annulé à vie suite à un accident avec des victimes, confiscation de leur véhicule, prison ferme et incarcération immédiate pour plusieurs mois selon les cas etc…etc….

A ce niveau de sanctions, moins de candidats au crime routier, moins de victimes sur les routes, moins de radars, moins de perte de points limitant le nombre de conducteurs qui circulent sans permis et sans assurance.

Une France apaisée c’est aussi pouvoir circuler libre et en toute sécurité sur toutes les routes de France.

Alain VERDIN

Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine

Conseiller Municipal à Poitiers.

Arnaud FAGE

Responsable Première circonscription de la Vienne.

Responsable Front National Jeunesse de la Vienne.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/les-automobilistes-de-la-vienne-ne-sont-pas-des-vaches-a-lait/