«

»

Les immigrés bénéficiaires du droit d’asile bientôt à Chasseneuil-du-Poitou !

Une partie des locaux de l’AFPA situés sur la Technopole du Futuroscope, inutilisés depuis la fermeture du centre de formation en 2008, va bientôt accueillir un centre provisoire d’hébergement (CPH) géré par l’association Audacia.

migrrants_calais_st_brevin

Ces immigrés seront logés et formés sur place pendant neuf mois au frais du contribuable Français durant lesquels ils bénéficieront d’un cursus, notamment d’apprentissage du français « destiné à favoriser leur intégration, pour trouver un emploi et un logement ; il s’agira de personnes seules », a déclaré le maire de la commune Claude EIDELSTEIN aux journalistes de la Nouvelle République (article  du 15/10/2016).

Cet accueil des « migrants » n’est donc pas temporaire mais bien définitif, puisqu’il s’agit de faire en sorte qu’ils obtiennent à terme la nationalité française.

Monsieur  le maire a-t-il consulté ses administrés avant de prendre une telle décision qui va on le sait à l’encontre du refus d’une majeure partie de sa population Chasseneuillaise ?

Au cours des 20 dernières années, ce sont plus de 2,5 millions d’étrangers auxquels la République a offert des papiers. Cela représente 300 000 personnes de plus que la totalité de la ville de Paris, et plus de 5 fois la population de Lyon.
De plus, l’immigration représente un coût important pour la communauté nationale, évaluée à 70 milliards d’euros par an selon le démographe et économiste Yves-Marie Laulan.

Alors que les Français font face à des conditions de vie de plus en plus précaires, que l’on dénombre pas moins de 3,5 millions de mal logés, 6 à 7 millions de chômeurs réels et 10 millions de pauvres, 600 millions d’euros ont été débloqués pour l’année 2016 et consacrés à l’accueil des clandestins, cela en plus de l’Aide Médicale d’État et des nombreuses prestations sociales auxquelles ces derniers peuvent prétendre (notamment l’Allocation mensuelle de subsistance et l’Allocation temporaire d’attente).

Pendant que des millions de Français attendent un logement social, pendant que des millions de Français ne sont plus en mesure de se soigner, parfois même de se nourrir correctement, l’argent du contribuable est distribué à des immigrés rentrés illégalement sur notre sol. Comment accepter que les logements réquisitionnés pour les migrants ne bénéficient pas en priorité aux Français qui en ont besoin ? C’est inacceptable, et il s’agit bien d’une véritable préférence étrangère.

L’arrêt de l’immigration massive implique une lutte implacable contre l’immigration clandestine d’une part, et une réduction drastique de l’immigration légale d’autre part.

Marine le Pen propose :

–          La réforme du droit d’asile

–         La suppression du droit du sol et la réforme en profondeur du code de la nationalité française.

–         L’application systématique de la reconduite des immigrés clandestins dans leur pays d’origine.

–         La suppression dans le droit français, de la possibilité de régulariser des clandestins.

–         Le rétablissement des expulsions dans leur pays d’origine des étrangers condamnés.

–         Dissoudre les associations qui promeuvent et encadrent l’immigration en France.

–         La fin de la préférence étrangère et l’application de la priorité nationale.

Alain VERDIN

Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine.

Conseiller Municipal à Poitiers.

Arnaud FAGE

Responsable Première circonscription de la Vienne.

Responsable Front National Jeunesse de la Vienne.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/les-immigres-beneficiaires-du-droit-dasile-bientot-a-chasseneuil-du-poitou/