«

»

Les journalistes et le ramadan : arrêtons la compassion !

Dans la rubrique « religion » de La Nouvelle République, édition d’Indre-et-Loire, un article de Caroline Devos évoque « le défi que tentent de relever chaque jour les musulmans tourangeaux en ce mois de ramadan ». http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/07/25/Les-fideles-affrontent-le-jeune-sous-la-chaleur-1559649

miege-somalie-ramadan-770x1091

Mais oui, bien sûr, que cela doit être dur de travailler ainsi, sans boire et sans manger du lever jusqu’au coucher du soleil, sous une chaleur aussi torride (temps de saison oblige…). Mais faut-il pour autant plaindre ces croyants au point d’en faire tout un article mettant en évidence leur courage et leur abnégation ?

Ces personnes-là font ce qu’elles veulent dans le pays de Voltaire, et s’il y a d’aussi fortes pressions pour que le ramadan soit respecté, c’est bien parce que les musulmans se surveillent entre eux. Souvenons-nous de ce malheureux Sénégalais tabassé par des jeunes parce qu’il a eu le malheur de consommer un café pendant le « mois sacré ».

Le ramadan est donc un moyen de contrôle de la communauté : gare à celui qui romprait  le jeûne, gare à celui qui aurait le malheur de boire, ne serait ce qu’une gorgée d’eau, durant ces longues journées du mois du ramadan. Cela ne regarde qu’eux, et si leur faculté de travail s’en trouve altérée il ne faut pas oublier que ce sont souvent  leurs employeurs qui doivent en assumer les conséquences.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/les-journalistes-et-le-ramadan-arretons-la-compassion/