«

»

Les médias et la France de François « normal »

Certains faits d’actualité de ces dernières semaines et la manière dont les médias les traitent m’amène à vous faire partager ma réaction. 

Commençons par les Roms. Il faut savoir que la Roumanie et La Bulgarie ne font pas partie de l’espace Schengen qui autorise la libre circulation des personnes entre ses 26 pays membres. Les Roms qui viennent en France sont donc en situation irrégulière. Cette réalité est rarement relayée par ceux qui sont censés nous informer. Si les Roms n’ont aucune légitimité juridique à résider sur le sol français, ils ont encore moins la légitimité d’y travailler.

Le PS, comme l’UMP en son temps, font du faux semblant en les expulsant des camps de fortune qu’ils squattent avec le soutien des associations de gauche qui veulent que la France accueille toute la misère du monde. Ils déplacent le problème mais en aucun cas ne le règle car il n’y a aucun moyen, aux frontières, pour arrêter l’immigration irrégulière, celle des Roms en particulier. Certaines familles renvoyées dans leur pays reviennent quelques mois après en France, sachant le soutien qu’ils peuvent y trouver.

Les médias relaient sans vergogne les demandent de ces associations de défense des Roms (dans lesquelles, d’ailleurs, aucun membre de cette communauté ne figure). Il faudrait, selon eux, faciliter leur intégration, leur permettre d’accéder à un travail, à un logement alors qu’il y a 3 millions de chômeurs en France et que plus de 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Ils oublient de dire aussi la réalité de ce que vivent nos concitoyens qui ont la malchance d’habiter à proximité des camps de Roms. Ils ne se sentent pas en sécurité, car là où les Roms s’installent, les vols et cambriolages sont plus fréquents qu’ailleurs.

L’insécurité, parlons en. Les incidents se multiplient et la police qui intervient dans les quartiers se fait tirer dessus par les bandes de délinquants qui y font la loi. Les journaux nous parlent d’une Belgique scandalisée par la libération de Michel Martin, celle qui a laisser mourir de faim des fillettes dans sa cave alors que son mari Marc Dutroux était en prison. La télé nous montre les images d’un père qui a perdu sa fille et dire ne pas comprendre cette libération. A juste titre, cette horrible histoire criminelle nous émeut. Nous avons de la compassion pour les victimes, et pourtant, combien de meurtrier sont en libertés en France, parfois pour des crimes dépassant l’imagination, combien de condamnés sont relâchés pour bonne conduite avant d’avoir purgé leur peine ? La ministre de la justice, Christiane Taubira, veut « humaniser » les prisons, y aménager de belles salles de sport, y organiser des animations (faire faire de l’équitation aux détenus par exemple) comme dans un centre de vacances. Dans la France de François « normal », on s’occupe mieux des coupables que des victimes et les médias approuvent.

Il faut voir qu’en 3 ans, la gauche a conquis, grâce à ses amis des médias, les mairies, les Conseils généraux et régionaux, et maintenant qu’elle détient tous les pouvoirs, nous voyons l’étendu des dégâts dus à l’incompétence et les promesses non tenues du gouvernement Sarkozy. Nous voyons augmenter les injustices sociales : je travaille, je paie ; je ne fais rien, on me donne. C’est « normal » pour les élus socialistes qui cumulent les mandats, qui montent des sociétés pour ne pas payer d’impôts, qui ne veulent pas baisser leurs salaires ni a l’Assemblée, ni ailleurs. Et nous, braves Français, nous payons toujours plus parce que les médias nous expliquent qu’il faut se serrer la ceinture, que c’est la crise, qu’il faut éviter chez nous ce qui se passe en Grèce, que l’Europe c’est bien et qu’il faut sauver l’euro…et les radars toujours plus perfectionnés et toujours plus nombreux sur nos routes, détrompez-vous ce n’est pas pour remplir les caisses de l’Etat, c’est aussi pour notre bien, disent les journalistes !

Comme tous ceux qui aiment la France, j’attends plus que jamais que les Français réagissent en rejoignant, en masse, le Front National, le seul parti qui peut sauver notre pays du désastre.

C’est l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants qui est en jeu.

Frédéric Perrot

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/les-medias-et-la-france-de-francois-normal/