«

»

Les policiers vont-ils continuer longtemps à se faire tirer comme des lapins ?

La dernière agression contre des policiers a eu lieu la nuit dernière à Grigny dans le quartier de la Grande Borne. Trois policiers ont été blessés, deux à coup de fusil de chasse, le troisième au tir de mortier (feux d’artifice),  alors qu’ils intervenaient lors d’une rixe impliquant une vingtaine de personnes.

Après les récents incidents d’Amiens, de Clermont-Ferrand et ceux de Mulhouse, la déclaration du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, fait sourire. « La défiance vis-à-vis des forces de l’ordre serait une mauvaise chose, et moi je suis le premier flic de France, je suis leur responsable, je suis avec eux », a-t-il déclaré. « Nous avons besoin des policiers et des gendarmes pour rétablir l’ordre républicain ».

Mais qu’attend t-il, le premier flic de France, pour donner les moyens à ses troupes de rétablir l’ordre républicain ?

Les belles paroles, ils savent les dire, les aménagements pour rendre la vie des détenus plus confortable, ils savent faire, mais en attendant, nos responsables politiques sont incapables d’assurer la protection de leurs concitoyens. Alors que la ministre de la justice, Christiane Taubira, persiste à vouloir vider les prisons, les actes de délinquance se multiplient et l’insécurité augmente partout en France. Le laxisme de nos dirigeants, l’angélisme des magistrats face aux délinquants, la victimisation des coupables et la mise en examen des victimes qui osent se défendre, prouvent à quel point la justice de notre pays va mal. On comprend pourquoi ces quartiers de nos villes sont encore entre les mains des racailles qui y font la loi, et comment on en est arrivé à un tel climat de guerre civile.

Sans tolérance zéro à l’encontre de ces racailles, sans arrêt de l’immigration sauvage,  sans expulsion des ressortissants étrangers condamnés pour des faits de délinquance, sans arrestation des caïds de banlieue connus des services de police et pourtant laissés en liberté, l’augmentation des effectifs et des moyens de police et de gendarmerie n’y feront rien. Il faut aussi des mesures à la hauteur de la gravité des faits, il faut que les forces de l’ordre aient la possibilité d’agir avec les armes de la répression qui s’impose et que ce gouvernement cesse de se moquer des Français qui ont peur.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/les-policiers-vont-ils-continuer-longtemps-a-se-faire-tirer-comme-des-lapins/