«

»

Marine Le Pen à Poitiers : « Nous sommes ici en terre de mission »

La présidente du Front national était à Poitiers, ce midi, pour soutenir le candidat de son parti aux municipales, Alain Verdin. Marine Le Pen a donné une conférence de presse à l’hôtel de France.

Marine-Le-Pen-a-Poitiers-Nous-sommes-ici-en-terre-de-mission_slider

A 12 h 28, les applaudissements et les « Marine ! Marine !  » résonnent dans le hall de l’hôtel. Marine Le Pen est arrivée. A l’extérieur de l’Hôtel de France, à l’entrée nord de Poitiers, un important dispositif de police (une trentaine d’agents en tenue) vient compléter le service d’ordre du Front national. Marine Le Pen vient partager un buffet militant avec ses troupes.

La présidente du FN entre tout de suite dans le vif du sujet, rappelant l’importance, pour son parti, du scrutin municipal : « Il était inenvisageable que je ne vienne pas dans cette région et particulièrement à Poitiers. Nous partons de zéro, dans la région, puisqu’en 2008 nous n’avions qu’une seule liste, en Charente-Maritime, alors que nous allons présenter cette année 8 listes en Charente, 3 en Charente-Maritime, 1 dans les Deux-Sèvres et 3 dans la Vienne et non des moindres puisqu’il s’agit de Poitiers, Châtellerault et Thuré. Cette dernière ville étant chargée de symbole. »

Et d’ajouter :

Je suis convaincue que nous arriverons à passer, à Poitiers, la barre des 10 %. Nous sommes dans des territoires difficiles, des terres de mission où je suis persuadée que nous ferons des bons scores, aux municipales comme aux élections régionales.

La présidente du Front passe ensuite en revue quelques-uns des thèmes de prédilection de son parti, commençant par évoquer la « problématique des Roms » :

« C’est parce que l’UMP et le PS ont voté l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’Union européenne que nous avons une multiplication des camps de Roms illégaux. » Elle évoque ensuite le chômage, l’immigration et l’insécurité.

1621767_575297669223265_799820192_n

La présidente du FN a ensuite laissé le micro à Alain Verdin, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine pour le prochain scrutin municipal. L’ancien policier a rappelé qu’il était spécialiste des questions de sécurité. « J’ai dirigé un centre de formation de la police dans le Val de Marne et je connais très bien Poitiers pour y avoir été policier durant 17 ans, dont 11 ans de CRS. »

Le candidat à la mairie a alors balayé quelques-uns de ses thèmes de campagne, notamment en matière d’urbanisme et de transports :

« Contrairement aux projets pharaoniques – je dirais même seigneuriaux – du maire de Poitiers, je rouvrirai certains axes de la ville pour que ce ne soit pas que les bus qui entrent dans le centre-ville. Idem pour la passerelle »,

Quant à la liste FN, il assure qu’elle sera prête à temps.

Interrogée sur la symbolique de Poitiers et de la bataille de 732, Marine Le Pen répond : « Bien sûr que je suis attachée à l’histoire de France ; à cet épisode comme à un autre. Nous avons été victimes d’invasions ; nous les avons repoussées. La dernière fois, c’était pendant la dernière Guerre mondiale. »

156941_575669115852787_755635931_n

Vidéo d’Alain Verdin et de Marine Le Pen sur le lien ci-dessous

http://www.centre-presse.fr/article-285416-marine-le-pen-a-poitiers-pour-soutenir-alain-verdin.html

Source : centre presse- la nouvelle république

 

 

Marine Le Pen : «S’implanter partout où c’est possible»

Le tour de France de Marine Le Pen en vue des Municipales de mars 2014 a fait halte aujourd’hui à Poitiers. La présidente du Front National considère la capitale régionale comme «une terre de mission», sur laquelle le Rassemblement bleu marine a vocation à «reprendre pied».

1013179_575668952519470_235471983_n

Dans la hiérarchie du FN, la commune est l’un des trois échelons essentiels de la « vie démocratique », au même rang que « le Département et la Nation ».

Pas étonnant, dès lors, que le parti cherche à « s’implanter partout où c’est possible, des grandes villes jusqu’aux villages ».

« Il n’y a pas que l’élection présidentielle qui doit nous mobiliser », admet Marine Le Pen, fer de lance de cette stratégie de reconquête. Contrairement à 2008, le Front National présentera ainsi, aux Municipales de mars prochain, trois listes dans la Vienne -quinze dans la région-, à Poitiers, Châtellerault et Thuré.

La députée européenne est en persuadée, c’est sur ces « terres de mission difficiles » que « son » Rassemblement bleu marine obtiendra les meilleurs scores.

Notamment en propageant les thèmes chers au parti : le « cancer » de l’insécurité, l’immigration ou encore le « fléau du chômage ». « Ces Municipales vont permettre aux Français d’exprimer leur rejet absolu de la politique actuelle… »

1506599_575297655889933_1908992748_n

Elle n’hésite pas à renvoyer dos-à-dos l’UMP et le PS, coupables d’avoir «enlevé la substantifique moelle de leur pouvoir aux maires» au profit des intercommunalités. Ce qui n’empêche pas le Front de lorgner un maximum de communes dès le prochain scrutin et de déborder d’ambitions pour les Européennes de mai.

A Poitiers, la tête de liste « RBM », transfuge récent de Debout la République, vise clairement à atteindre la barre des 10% pour se maintenir au second tour.

Quoi qu’il en soit, il sera compliqué de découvrir les noms des colistiers du candidat FN à Poitiers avant le dépôt des candidatures.

La stratégie nationale vaut aussi pour la capitale régionale ! Pas plus de chance avec les éléments du programme. Alain Verdin en dévoilera « les mesures phares plus tard ». On sait d’ores et déjà que le patron du FN dans la Vienne veut instaurer un couvre-feu pour les mineurs de moins de 14 ans, après 23h. Pour le reste, Alain Verdin reproche à Alain Claeys son « aménagement exponentiel du centre-ville, où les citoyens  ne peuvent plus accéder ».

 

Puis épingle la place d’Armes –« Quand il pleut, les gens se cassent la figure ! »– et annonce qu’il rouvrira «certains axes de la ville» en cas d’accession à la Mairie. Dernière promesse de campagne : « Etre en sécurité dans toutes les rues. A Poitiers, on ne doit plus avoir peur. »

Source : 7 à Poitier

Information :

À Poitiers, Marine Le Pen a réuni un mardi midi, 250 personnes à l’hôtel de France à Poitiers pour une réunion militante.

Le soir même à 19H, Marine Le Pen était en meeting à La Rochelle devant plus de 800 personnes, deux beaux succès pour sa journée en Poitou-Charentes.

1779772_575669122519453_223931216_n

 

 

 

 

 

 

 

697550431f2b17b321fc6c6d9cf313f2f581f805

 

 

 

 

 

 

 

Arrivee-Marine-Le-Pen_slider

 

 

 

 

 

 

 

Arrivee-MLP-bis_slider

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/marine-le-pen-a-poitiers-nous-sommes-ici-en-terre-de-mission/