«

»

Marine Le Pen face aux journalistes de France Inter : « Vous êtes une élite déconnectée de la réalité de ce que vivent les Français ».

Le 25 janvier, Patrick Cohen et ses acolytes, Thomas Legrand, Jean François Achilli, et Bernard Guetta, interviewaient Marine Le Pen dans le 7/9, son émission matinale sur France Inter.

Pendant plus de 26 minutes, Marine Le Pen a dû faire face à quatre journalistes bien décidés à la mettre en difficulté en jouant, de façon parfois ridicule et grossière, les anti-FN primaires.

Il faut écouter cette émission pour bien se rendre compte à quel point le monde journalistique de nos grands médias se complait dans l’ignorance des vrais problèmes des Français et dans l’acharnement  partisan, souvent bêtement provocateur, vis-à-vis de la candidate du Front National.

Les échanges entre les journalistes et Marine Le Pen commençaient à peu près bien, avec une certaine tension tout de même sur certains sujets. Puis vinrent les questions des auditeurs, et là, le niveau déjà un peu pitoyable des débats a viré carrément au ridicule, surtout lorsque l’un d’eux a évoqué la pseudo alliance entre le FN et le bloc Identitaire à Nice ? La suite, ce fut un enchaînement de questions plus ou moins tordues sur des sujets somme toute sans grand intérêt (comme le retrait de Nicolas Sarkozy de la politique s’il n’était pas réélu). Le quarteron de journalistes à l’embuscade se montrait de plus en plus décidé à en découdre avec la candidate du FN.

Marine Le Pen, passablement énervée en fin d’émission, ne s’est pas laissée enfoncée dans ce marigot de provocations indigestes. Lorsque l’un des journalistes lui dit « vous défendez Bachar El Assad », elle rétorque « Ah bon ! Vous avez lu ça dans un carambar ? ». S’en est suivit une allusion à la prétendue propagande pro-syrienne d’un dénommé Frédéric Chatillon (qui connait ce monsieur ?) et là, les journalistes y ont mis le paquet. Marine Le Pen a dû expliquer que ce Frédéric Chatillon était un prestataire de services pour le tourisme en Syrie, que ses opinions personnelles sur la question de la Syrie n’étaient pas forcément celles du FN et qu’elle avait, par ailleurs, dans son équipe, des anti-gouvernement syrien notoires. Franchement, est-ce que c’est le genre de sujet qui préoccupe les Français ?

Bref, ce fut pour Marine Le Pen un bras de fer athlétique. Les dernières minutes de l’émission n’ont pas manqué de sel. Nous avons eu droit à quelques répliques cinglantes de la part d’une Marine parfois excédée mais toujours combative. S’adressant aux journalistes, elle conclut : « Vous participez à cette élite qui est complètement déconnectée de la réalité de ce que vivent les Français »… Ils auraient pu couper avant cette dernière réplique, on est presque surpris qu’ils ne l’aient pas fait… merci France Inter.

http://www.frontnational.com/videos/marine-le-pen-sur-france-inter-2/

Cyprien

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/marine-le-pen-face-aux-journalistes-de-france-inter-vous-etes-une-elite-deconnectee-de-la-realite-de-ce-que-vivent-les-francais/