«

»

Où sont les vrais délinquants ?

Le 29 février, Marine Le Pen donnait une conférence de presse au bord d’une autoroute à côté du 1er radar mis en service, en 2003, par le gouvernement Sarkozy. 

Devant les micros des journalistes, elle dénonçait  l’instauration, depuis 9 ans déjà, d’une véritable chasse à l’automobiliste, devenu la vache à lait facile d’un système qui a renoncé à la chasse au vrai délinquant.

Les radars qui transforment  chaque citoyen honnête en criminel potentiel sont les véritables machines à sous des pouvoirs publics. Il faut savoir qu’ils ont rapporté à l’Etat 630 millions d’euros en un an. Avec l’installation de 400 radars supplémentaires prévue en 2012, nous serons de plus en plus nombreux à subir l’injustice d’un système qui ponctionne sans vergogne notre porte-monnaie et qui pratique une répression aveugle et démesurée contre l’ensemble de la population motorisée de notre pays. Marine Le Pen est la seule à avoir compris que la sécurité routière n’était pas qu’un affaire de répression et de surenchère à la sanction ; elle est la seule à avoir entendu le ras-le-bol des Français qui, parce qu’ils ont dépassé de dix kilomètres heure la vitesse autorisée, sont considérés comme des irresponsables. Marine est aussi la seule candidate à remettre en cause le permis à points qui est avant tout une pompe à fric, et qui n’empêche pas les mauvais conducteurs d’être des dangers publics même s’ils respectent les limites de vitesse.

Pendant que la police traque les citoyens honnêtes sur les routes de France, les vrais délinquants continuent à imposer leurs lois dans les quartiers où les forces de l’ordre n’ont plus droit d’accès. Pendant que les tribunaux sanctionnent ou envoient en prison les honnêtes citoyens victimes d’agressions qui ont l’audace de se défendre ou de se faire respecter, la justice laisse en liberté des récidivistes tout en leur accordant les circonstances atténuantes. Comment peut-on lutter contre la violence  lorsque la justice donne des excuses aux voyous, lorsque les coupables deviennent plus victimes que leurs victimes et les victimes plus coupables que les coupables ? Ce qui est arrivé à Maurice  Boisard, le maire de Cousolre, qui s’est vu condamné à une amende et à verser des dommages et intérêts parce qu’il avait répondu par une gifle aux insultes insupportables d’un jeune en crise d’adolescence montre bien que la justice de notre pays est gravement malade.

Lors de son meeting à Marseille, « capitale européenne du crime », Marine a abordé le problème de la vraie délinquance, de la vraie criminalité, de l’insécurité grandissante qui rend la vie quotidienne insupportable à un nombre toujours plus grand de nos concitoyens.  Elle a annoncé les mesures qu’elle prendrait pour réformer le système judiciaire et pour rétablir l’ordre et la sécurité jusque dans les quartiers les plus sensibles.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/ou-sont-les-vrais-delinquants/