«

»

Pour les journalistes du Monde, « Souleymane », le meurtrier de Kylian, s’appelle « Vladimir »

Comme si nous étions des imbéciles, des bêtes mal-pensantes que ces bons journalistes auraient pour devoir de rééduquer. Comme si ce genre de désinformation par omission pouvait avoir raison des faits eux-mêmes, écrit  Robert Ménard sur son blog. Aujourd’hui, lors de chaque fait divers, quand l’identité de l’agresseur n’est pas divulguée, on ne peut s’empêcher de s’interroger : nous la cacherait-on volontairement ?

Remplacer un prénom musulman ou ne pas divulguer l’identité du coupable, voilà une pratique coutumière de nos médias bien-pensants. Exemple : cette vidéo que nous avons trouvée sur le site Fdesouche. Objectif : surtout ne pas prêter le flanc aux hordes haineuses d’islamophobes racistes qui ne cessent de pointer du doigt l’augmentation du nombre de délinquants d’origine arabo-musulmane. Mais de qui se moquent-ils, ces journalistes ? Croient-ils que les Français sont assez stupides pour tomber à tous les coups dans le panneau de la désinformation programmée par la nomenklatura qui nous gouverne ?

Souleymane, c’est son véritable prénom, est ce fils de réfugiés tchétchènes, et non moins musulmans, qui, après avoir étranglé Kylian, a déclaré être content de l’avoir « laissé sur le carreau ». Le journal Le Monde, en le présentant sous le nom de Vladimir, insulte la mémoire de la victime, montre un irrespect total envers sa famille, stigmatise le monde slave par l’emploi d’un prénom qui lui est propre (Владимир en cyrillique), et se montre fort imprudent, Vladimir signifiant « qui domine le monde ».

Nous avons, devant nous, toute la médiocrité de cette presse de gauche qui falsifie l’information ou qui censure pour masquer des réalités qui dérangent nos responsables politiques, et entre autre la véritable sociologie de la délinquance dans notre pays. Nous ne pouvons que nous en inquiéter. 

Et  lorsque l’on voit le contenu des quotidiens régionaux en général, la réserve avec laquelle ils abordent certains sujets qu’il jugent sans doute « délicats », ou le choix du vocabulaire employé pour traiter certains « faits divers » (voir notre article dans la rubrique « actualités locales », sur « le vandalisme des églises de Poitiers » traité par la  Nouvelle République), nous ne pouvons que nous en inquiéter davantage.

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/pour-les-journalistes-du-monde-souleymane-le-meurtrier-de-kilian-sappelle-vladimir/