«

»

Quand c’est le législateur qui écrit l’histoire

Notre époque est marquée par une restriction de la liberté d’expression, en particulier quand il s’agit de satisfaire les revendications communautaires, ethniques, sexuelles ou religieuses. Des groupes minoritaires dictent leur loi au pouvoir politique qui a la faiblesse de se laisser faire, oubliant qu’ il porte ainsi atteinte à l’unité de la nation.Les lois mémorielles sont une parfaite illustration de cette dérive. Des lois sont votées dans le but de « fixer » l’histoire et toute contestation est l’objet de poursuites. La dernière mémorielle concerne le génocide arménien : « La France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915. ».

La raison exige que ce soit aux historiens de nous éclairer sur l’histoire, et non au pouvoir politique !

Droite et gauche cèdent ainsi aux exigences de lobbies dans un contexte électoral, les voix de la communauté arménienne sont à ce prix !

Lisez à ce sujet l’article très éclairant de Marie-Anne Le Pourhiet, professeur de droit public, qui démontre comment l’opportunisme l’emporte sur la raison !

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/quand-cest-le-legislateur-qui-ecrit-lhistoire/