«

»

Squat à Poitiers, il est urgent de réagir !

Mais que s’est il donc passé dans l’Avenue de Nantes à Poitiers ces derniers jours.

sans-titre

Le propriétaire d’un immeuble s’était dirigé vers une agence immobilière pour mettre en vente son immeuble. Pour attirer la clientèle l’Agence installe un panneau annonçant l’offre. Jusque là tout allait bien, mais il y a quelques jours en passant devant son immeuble ce propriétaire a l’agréable surprise de remarquer du mouvement de personnes chez lui, que son immeuble est squatté par plusieurs familles d’une trentaine de Roms.

Stupéfait il franchit le perron de sa demeure et s’adresse aux occupants en leur demandant de partir en présence de la Police dépêchée sur place.

Réponse des occupants. « Vous ne rentrerez pas, vous n’êtes pas chez vous, on connaît la loi, il y a plus de 48h qu’on est là, on y reste et maintenant partez de chez nous. ».

Ce fait divers est un exemple malheureusement fréquent. Ce qu’il faut dire et savoir c’est que, hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, Parisiens, provinciaux, riches, pauvres, diplômés ou pas, électeurs de gauche, de droite ou du centre : toutes les catégories de la population se disent majoritairement préoccupés par la présence des Roms en France.

Pour près des trois quarts des Français, c’est une problématique importante

68 % d’entre eux soit plus des deux tiers considèrent en effet que “la place des Roms en France” doit faire l’objet d’un traitement prioritaire. Une revendication qui monte à 81% chez les électeurs du Front National et 78% chez les électeurs des Républicains.

Malheureusement les propriétaires victimes de ces incidents qui se multiplient sans cesse sur le territoire, montre à quel point l’idéologie d’une politique socialiste dans notre pays n’y apporte que gangrène et insécurité.  Nos concitoyens ont l’impression d’être lâchés par les pouvoirs publics, muselés par le politiquement correct.

Depuis la fin de contrôle de l’espace Schengen, la France subit une invasion de gens du voyage majoritairement issus de Roumanie et de Bulgarie.

La politique de la ville favorisant plus la méthode de médiation qu’à la sanction  s’avère être un échec de plus.

Les Poitevins méritent une vraie politique sécuritaire qui impose l’autorité républicaine à ceux qui voudraient s’y soustraire et protéger les honnêtes citoyens.

Le Front National comme la majorité des Français, après la jungle de calais refuse l’implantation de taudis dans nos villes et nos campagnes.

Alain VERDIN

Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine.

Conseiller Municipal à Poitiers.

Arnaud FAGE

Responsable Première circonscription de la Vienne.

Responsable Front National Jeunesse de la Vienne.

Dominique CHAROTE

Responsable Adjoint Nord Vienne.

Délégué de Châtellerault Canton 4.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/squat-a-poitiers-il-est-urgent-de-reagir/