«

»

Tuberculose multi-résistante : communiqué de Marine Le Pen

Ne peut-on que « s’inquiéter » et « suivre avec attention » comme le fait la Direction générale de la Santé, la forte progression en France de cas de tuberculose multi-résistante concernant des immigrés d’Europe de l’Est ?

Face à ce qui pourrait être les prémisses d’une catastrophe sanitaire, l’Etat ne semble pas avoir pris la mesure de la gravité de la situation et le risque d’une propagation rapide de cette maladie, alimentée par un réseau d’immigration massive et incontrôlée.

Alors que ces mêmes autorités sanitaires font part de leur inquiétude face à « une maladie qui est contagieuse et dont la prise en charge quand elle est multi-résistante peut être complexe », l’Etat, lui, reste inerte, sans réponse face à une menace pour la santé publique.

Ce mutisme est inacceptable alors que plusieurs rapports font état de l’augmentation de ces tuberculoses résistantes, en Europe de l’Est, en Asie centrale ou en Afrique du Sud et que des données épidémiologiques récentes ont démontré que les immigrants, et notamment ceux récemment arrivés sur le territoire, constituent un groupe particulièrement à risque pour la tuberculose.

Marine Le Pen, demande instamment au gouvernement de dire toute la vérité aux Français sur la gravité de la situation.

Face à un risque avéré d’épidémie, elle enjoint les autorités à prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour juguler une propagation de la maladie en refusant l’accès sur le territoire national à des étrangers provenant de pays à risque ou porteurs de la maladie, quitte à aider les pays dont ils sont originaires à mettre en place les traitements nécessaires.

Au-delà des menaces pesant sur la santé publique, l’Etat doit enfin comprendre que les Français n’ont plus les moyens d’assumer le coût et le traitement d’une immigration sanitaire de plus en plus fréquente.

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/tuberculose-multi-resistante-communique-de-marine-le-pen/