«

»

Un fiché « S » attaque au couteau !

Samedi soir, Paris, quartier de l’Opéra. Un Tchétchène de 21 ans (naturalisé Français en 2010) poignarde à mort un jeune homme de 29 ans et blesse 4 personnes aux cris bien connus d’Allah Akbar, son Dieu qui n’est pas le nôtre, celui de ce fou meurtrier qui sert d’idole aux assassins de l’Islam. Honneur aux forces de sécurité qui expédient ce terroriste au paradis d’Allah.

Mais le problème, c’est que le gouvernement se félicite de cette réaction rapide, malgré que le tueur avait été naturalisé Français et, pour faire bonne mesure, inscrit au fichier « S » !
La naturalisation semble décidément bien facile dans nos consulats et on ose au moins espérer qu’elle était antérieure à son fichage. On est alors en droit de se poser la question de savoir pourquoi elle ne lui a pas été retirée ensuite, après que la présomption de radicalisation lui eût valu ce fichage « S ». Pourtant il existait depuis peu un délai probatoire visant toute naturalisation. A-t-il été supprimé ? Pourquoi ?
Tout Etat normalement organisé pour assurer la sécurité de ses ressortissants en période de guerre aurait pris depuis longtemps des mesures conservatoires. C’est d’ailleurs la première de ses fonctions régaliennes.
En voici quelques unes, dictées par le simple bon sens :
– Expulsion des individus fichés « S » bénéficiant d’une double nationalité et convaincus de radicalisation,
– Mise en résidence surveillée des individus fichés « S », supposés les plus radicalisés (Les Américains n’ont pas hésité à le faire avec les Japonais présents sur leur sol après Pearl Harbour)
– Pour les autres fichés « S », publication de leur état-civil et de leurs coordonnées à la mairie de leur domicile ainsi que sur un fichier spécial informatique consultable à la demande….
Les bobos bien-pensants ne manqueront pas de critiquer ces « mesures fascisantes, indignes d’un état de droit et de la tradition d’accueil de la France, pays des Droits de l’Homme.
Qu’ils en parlent donc à la famille de ce jeune homme poignardé à mort hier soir, alors qu’il tentait simplement de profiter d’une soirée au coeur de la Ville Lumière, aujourd’hui devenue terrain de chasse favori des jihadistes et autres fous d’Allah !

Le laxisme n’a plus de limite ! ASSEZ

 

Alain VERDIN
Délégué Départemental FN 86
Conseiller Régional
Région « Nouvelle Aquitaine »
Conseiller Municipal Poitiers.

Vous pouvez me suivre :

Sur Facebook

Sur Twitter

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/un-fiche-s-attaque-au-couteau/