«

»

Une actualité dramatique qui donne raison à Marine Le Pen

Le drame de Montauban et de Toulouse marquera, et marque déjà, un tournant dans la campagne présidentielle. Dans ses déclarations qui ont suivi l’intervention des forces de l’ordre au domicile de Mohamed Merah, Marine Le Pen dénonce explicitement le laxisme du gouvernement Sarkozy face à la montée du fondamentalisme islamique en France. Parce qu’on a sous estimé le risque du terrorisme islamique dans notre pays, « il faut maintenant, comme elle l’a déclaré sur i-tele,  mener une guerre contre ces groupes de fondamentalistes religieux ».

Le tueur, Mohamed Merah, est en effet un fanatique musulman, un musulman plus musulman qu’Algérien, plus Algérien que Français. Déjà fiché par les services de renseignements pour ses séjours répétés au Pakistan et en Afghanistan, cet homme de 23 ans, que certains sociologues habitués des plateaux de télé osent décrire comme un simple psychopathe illuminé, est un islamiste pur jus engendré par l’idéologie salafiste que certains imams propagent dans les mosquées de France comme à Pontoise, Mulhouse, Nogent-le- Rotrou ou Roissy-en-Brie.

 

Le vice-président du FN, Wallerand de Saint Just, accuse, à juste titre, Marie-Georges Buffet, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou (il pourrait en citer bien d’autres) et les représentants des organisations anti-racistes (comme Dominique Sopo, président de SOS racisme) d’avoir instrumentalisé ces événements tragiques pour dénigrer le Front National, et insulter tous les Français qui soutiennent la candidature de Marine Le Pen. Les journalistes ont eu beau jeu de multiplier les insinuations sur l’identité du tueur présumé, le coupable ne pouvant être qu’un horrible néo-nazi venu des bas fonds obscurs d’une extrême droite lepéniste. Dans le même délire médiatique imprégné de bien pensance gauchiste, beaucoup d’entre eux, comme Renaud Dely sur BFM, ou Christophe Barbier (l’homme à l’écharpe rouge) n’hésitent pas faire le parallèle entre la remise en cause par Marine de la double nationalité, sa dénonciation des prières de rue ou du scandale de la viande hallal d’une part, la radicalisation de certains musulmans d’autre part. Dans la course à l’amalgame sordide la couverture de Charlie Hebdo bat les records de l’immonde.

 Ils n’auront de cesse de pointer du doigt l’islamophobie, de rabâcher les mêmes sornettes sur le bon islam – celui qui est modéré – on a du mal à admettre que, comme le dit M. Moussaoui, président  du Conseil du culte musulman,  cette « religion d’amour et de paix » n’a rien à voir avec l’extrémisme musulman et le terrorisme djihadiste. Quand on sait qu’un extrémiste notoire, le cheikh Yussuf Al-Quaradaoui, par ailleurs président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, CEFR, structure juridique de l’UOIF, est invité au rassemblement annuel de l’Union des organisations islamistes de France , UOIF, fédération proche des Frères musulmans, on comprend mieux les propos de Marine Le Pen dénonçant l’aveuglement des responsables politiques UMPS sur la réalité des dangers liés à l’islamisation de notre pays. Il faut savoir que Yussuf Al-Quaradaoui est un des cheikhs les plus influents du monde sunnite, qu’il encourage le terrorisme, prône l’extermination physique des homosexuels, le droit des musulmans à battre leurs épouses, la mort pour les apostats, et autres joyeusetés qui foisonnent dans les textes coraniques. Il faut savoir, à l’époque où l’antisémitisme progresse dangereusement en France, qu’il a appelé les musulmans à finir le travail commencé par Adolf Hitler… sans aucune réaction des dignitaires musulmans. Quand on sait que des imams de l’UOIF contrôlent 400 lieux de prières dont certaines grandes mosquées comme celle de Poitiers, de Nantes ou de Bordeaux, on imagine facilement que d’autres « Mohamed Merah » puissent émerger d’un terreau aussi favorable et qui s’étend de plus en plus sur l’ensemble de notre territoire national.

 Alors, oui, comme le dit Marine Le Pen, il est temps de mettre un coup d’arrêt à l’islamisation de notre pays, il est temps de réagir pour sortir de nos frontières ces prêcheurs de haine contre l’Occident qui veulent remplacer les lois de notre République par les lois de la charia.

 Il faudra encore supporter les ignominies contre Marine Le Pen, qui ne manqueront pas de jalonner la campagne, les déclarations bêtifiantes et incongrues des candidats droits-de- l’hommistes bien pensants qui, de Mélenchon à Eva Joly en passant par Hollande, nous promettront des lendemains meilleurs avec une France islamisée, multiculturalisée, mondialisée, bobocratisée, et ruinée.  La France qu’on aime c’est celle que défend Marine. Nous serons à ses côtés contre ceux qui veulent la détruire.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.frontnational86.fr/une-actualite-dramatique-qui-donne-raison-a-marine-le-pen/